From the recording MWIRU

Prod by Nicolas Mucyo
Guitar by Samuel Kamanzi
Written & Performed by 1key, Bill Ruzima

Lyrics

[Verse 1: 1key]
C'est un peu la grande plongée dans les profondeurs de mon essence même
Ma peur a pris congé des tendances, mon cœur se laisse aller où la dance mène
Je fais confiance à la providence, elle m'a guidé à coup sûr quand
J'avais besoin de temps pour me vider de tout Judgement
Je suis du genre à avoir la sincérité en hoquet quand la vie me rend amère
En quête, j'ai côtoyé la vérité au quai quand j'ai mis l'ancre à la mer
J'ai dû noyer mon chagrin et mon désarrois dans ma lettre à mon père
Puis j'ai pu choyer des refrains d'espoirs dans mes textes à ton père
Pour qu'enfin je comble le ravin entre toi et moi avec mon verbe

[Chorus: Bill Ruzima ]
Ivona wankunze ntaravuka
Mama yo sinzi icyo nakwitura
Urukundo rwa mama
Impano idasaza

[Verse 2: 1key]
Ton père c'était le plus brave, ton grand-père le plus sage
Ta mère pleine de grâce, ton frère mérite plus de pages
Tes sœurs fortes, belles de caractère hors norme
Ta famille a des codes, elle m'apprend à être autonome
Incompréhensible est l'amour qui nous lie
Je l'ai senti à la source, sur ces collines où pousse la pluie
Quelques minutes à écouter Njunga parler de Kayumba
Nos esprit se sont retrouvés, j'ai crié de joie tout bas
J'ai trop envie de t'y emmener, te montrer mes rêves en croquis
Ça va sans dire chez les Ngangare, on sait se créer des utopies

[Chorus: Bill Ruzima ]
Ivona wankunze ntaravuka
Mama yo sinzi icyo nakwitura
Urukundo rwa mama
Impamba ngendana

Mama mama mama mama

[Verse 3: 1key]
Ivona, je t'appelais ainsi avant mes 13 ans
J'ai passé mon enfance à t'imaginer être présente
Bientôt 40 ans et je ne sais toujours pas exprimer ce que je ressens
J'essaye d'étancher cette soif avec des jeux de mots
Séquelles d'exode, me détacher c'est comme changer de pseudo
Je peux rien te cacher, j'ai vu le jour dans tes bras
À mes concerts, je brille d'une lueur de ouf quand t'es là
T'es la source de mes forces, le souffle de mes efforts
Faute de réconfort, du gouffre j'ai pris mon essor
Sur ces notes, si je l'ouvre c'est pour dire je t'aime fort